Départ pour Terre-Neuve, sortie du port de Granville, photographie de Lucien Rudaux, vers 1910Départ pour Terre-Neuve, sortie du port de Granville, photographie de Lucien Rudaux, vers 1910
©Départ pour Terre-Neuve, sortie du port de Granville, photographie de Lucien Rudaux, vers 1910|Lucien Rudaux
Pêche à la moruedans les eaux froides de Terre-Neuve

La grande pêche

Le port de pêche de Granville fût l’un des premiers ports français à se lancer dans la grande aventure de la pêche à la morue dans les parages de l’île de Terre-Neuve, au large du Golfe du Saint-Laurent. Dès le 16e siècle, vers 1520 selon Charles de la Morandière – historien de la Manche et conservateur du musée du Vieux Granville de 1949 à 1971, les pêcheurs de Granville fréquentent les grands bancs de cette région lointaine.

400 ans de Grande Pêche

La période des « grandes découvertes » de la fin du XVe et du début du XVIe siècle va marquer un tournant dans l’histoire économique et commerciale de Granville. Du fait de la situation géographique de leur ville, beaucoup de marins granvillais vont en effet compter parmi les premiers explorateurs de ce que l’on appelle alors la Terre-Neuve : terre de nouvelles conquêtes, mais aussi de nouvelles activités liées à la pêche.

Dès les années 1520, les premiers « terre-neuvas » partent donc de Granville pour la Grande Pêche à la morue. Encouragés par une bourgeoisie commerçante qui cherche sans cesse à faire profit à travers l’échange de produits neufs, ce sont une quinzaine de bateaux « terre-neuviers » qui font le long voyage jusqu’aux bancs de Terre-Neuve à la fin du XVIe siècle. La construction du premier port de Granville, entre 1532 et 1564, va également accélérer la cadence.

L’activité se développe ensuite jusqu’à atteindre son essor dans les années précédant la Révolution française : à cette époque, une petite centaine de navires quittent chaque année le port pour naviguer vers l’Ouest. Granville deviendra ainsi le deuxième port morutier français après Saint Malo.

Et puis au XIXe siècle, l’activité subit son premier revers. Les troubles de la Révolution, ainsi que les conflits du 1er Empire, ont en effet une influence néfaste sur la Grande Pêche. Et même si celle-ci voit un regain d’activité à partir des années 1820, avec la création de la Chambre des Commerces à Granville et un maximum de 90 bateaux en 1853, force est de constater que l’âge d’or de la pêche morutière est révolu.

Dès les années 1860, les nouvelles activités liées à la Révolution industrielle vont en effet profondément bouleverser les pratiques des familles et des marins granvillais. Et surtout, c’est la catastrophe économique engendrée par les destructions de la Première Guerre Mondiale qui va définitivement enterrer le commerce de la Grande Pêche. Même une tentative de modernisation et de mécanisation des navires ne pourra pas la sauver : le dernier des « terre-neuviers » fera son ultime départ en 1936.


Prenez le rythme des marées

Traversée de la baie du Mont Saint-Michel à pied avec un guide agrééTraversée de la baie du Mont Saint-Michel à pied avec un guide agréé
©Traversée de la baie du Mont Saint-Michel à pied avec un guide agréé|Cécile Ballon
Spectacle Des Marees Sur La Plage De Jullouville Credit Otgtm Pauline Vidinic 36675 1920pxSpectacle des marées sur la plage de Jullouville
©Spectacle des marées sur la plage de Jullouville|Pauline Vidinic
Vue sur la baie du Mont Saint-Michel à marée basse depuis les falaises de ChampeauxVue sur la baie du Mont Saint-Michel à marée basse depuis les falaises de Champeaux
©Vue sur la baie du Mont Saint-Michel à marée basse depuis les falaises de Champeaux|Philippe Fauvel
Session de Stand Up Paddle dans le havre de la VanléeSession de Stand Up Paddle dans le havre de la Vanlée
©Session de Stand Up Paddle dans le havre de la Vanlée|Estelle Cohier
Le Mont Saint-Michel et son reflet dans l'eauLe Mont Saint-Michel et son reflet dans l'eau
©Le Mont Saint-Michel et son reflet dans l'eau|Pauline Vidinic
Pêche à la marque, au doigt et à l'œil lors des grandes maréesPêche à la marque, au doigt et à l'œil lors des grandes marées
©Pêche à la marque, au doigt et à l'œil lors des grandes marées|Pauline Vidinic
Fermer