A l'occasion de l'affiche des 16ème de finale de la Coupe de France, on fait le point sur ce qui lie les deux villes portuaires.

C'est ça, la magie de la Coupe de France ! Lorsque des clubs de National 1, 2 ou 3 ont l'occasion de rencontrer les pointures de la Ligue 1, c'est l'effervescence dans les provinces ! L'affiche Granville-Marseille, à vivre vendredi 17 janvier à partir de 20h55 au stade Michel d'Ornano, n'échappe pas à la règle : les supporters des deux cités portuaires vont suivre de près la confrontation qui enflammera tous les coeurs pendant un peu plus de 90 minutes. Sans compter que les Granvillais ont toujours en mémoire cette rencontre de mars 2016, lors des quarts de finale, où les Marseillais l'emportèrent 1 à 0 au stade Michel d'Ornano de Caen.

Billets en vente en ligne à partir du vendredi 10 janvier sur le réseau E Leclerc billetterie ou sur le site du SM Caen.

Au-delà de l'affrontement qui aura lieu prochainement, les deux villes sont aussi un peu soeurs de par leurs histoires. Alors, laissons de côté les quelques grammes d'animosité sportive du moment pour regarder tout ce que les deux cités portuaires ont en commun.

1. Des villes portuaires

Premier point commun évident entre Granville et Marseille : ce sont des villes orientées vers la mer. Mais ce sont surtout deux cités dont l'économie générée par leurs ports est très importante. Pêche, fret, plaisance... Même si l'échelle n'est pas la même, les activités portuaires occupent une place importante dans la vie locale comme dans le coeur des habitants.

Autre particularité commune : Notre-Dame y protège ses habitants du haut de la ville. En comparant les silhouettes de Marseille et de Granville, les clochers y occupent une place prédominante : Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille (la fameuse "Bonne Mère") et Notre-Dame-du-Cap-Lihou à Granville. On trouvera aussi quelques similarités architecturales notables entre Notre-Dame-de-la-Garde et l'église Saint-Paul de Granville.

2. Une gastronomie de la mer incontournable

Si Marseille est bien connue pour sa bouillabaisse, Granville est plutôt réputée pour ses plateaux de coquillages et crustacés. Néanmoins, vous ne pourrez repartir des deux villes sans avoir dégusté quelques produits de la mer non loin des quais et des bateaux. Côté apéro, la mer est aussi très présente avec l'anchoïade côté Marseille et les bulots-mayo côté Granville.

3. Des plages de sable à deux pas du centre-ville

A Marseille, on accède à la plage du Prado rapidement depuis le centre-ville. Tout comme à Granville, lorsque qu'on se rend au Plat Gousset ou bien que l'on décide de faire 3 à 4 kilomètres pour atteindre les plages de Donville les Bains ou de Saint-Pair-sur-Mer. A Marseille, la mer est toujours là, mais à Granville, il y a des piscines d'eau de mer pour barboter même quand la mer est basse. Soyons un peu chauvin tout de même : la finesse naturelle du sable normand est incomparable par rapport aux autres plages de France et de Navarre.

chausey

4. Des littoraux et des campagnes sauvages remplis de charme

En s'écartant des zones urbaines, vous pouvez profiter, autour de Granville comme de Marseille, de balades sur des sentiers préservés. Les calanques autour de Granville seraient alors les falaises de Carolles et Champeaux, ou bien les embouchures du Thar, de la Vanlée ou du Lude, qui, par leurs côtés naturels et sauvages, procurent des sensations similaires de quiétude, même si les paysages sont très différents entre le Nord et le Sud. Sans oublier Chausey qui représente la parfaite harmonie entre l'eau et le granit, entre la mer et la roche.

Puis, en s'enfonçant dans les terres, la tranquilité du bocage peut s'assimiler au calme de la garrigue. La nature s'y épanouit et les promeneurs s'y sentent bien. Le sentiment de déconnexion y est identique !

5. Des porte-drapeaux fiers de leur identité

Du coté de Granville comme de Marseille, la ferveur des supporters est immense quand l'enjeu est là ! Une telle occasion fédére les habitants autour de leur territoire, de leur histoire et de leur patrimoine. C'est toujours un grand moment quand on a l'occasion de porter les couleurs de sa ville ou de son pays. Attention, il sera assez difficile de reconnaître le supporter granvillais du supporter marseillais car ils portent les mêmes couleurs : le blanc et le bleu. Ecoutez plutôt leurs accents, ce sera un indice bien plus fiable !