Affiche Lola 03A

Ciné-club en baie

Culturelle ,  Cinéma à Carolles
Gratuit
Horaires et services non garantis
  • Ciné-club en baie présente un film de Jacques Demy (1961)

    LOLA
    Avec Anouk Aimée Marc Michel Elina Labourdette

    Salle de l’Amitié de Carolles (Route de Groussey)

    A Nantes, trois jours suffisent à lier les destins de six personnages au carrefour de leur existence. Lola est une danseuse de cabaret à l’Eldorado. Elle élève seule son fils Yvon et attend depuis sept ans que l’amour de sa vie revienne. Elle voit de temps à autre Frankie, un marin américain en permission. Un jour, elle...
    Ciné-club en baie présente un film de Jacques Demy (1961)

    LOLA
    Avec Anouk Aimée Marc Michel Elina Labourdette

    Salle de l’Amitié de Carolles (Route de Groussey)

    A Nantes, trois jours suffisent à lier les destins de six personnages au carrefour de leur existence. Lola est une danseuse de cabaret à l’Eldorado. Elle élève seule son fils Yvon et attend depuis sept ans que l’amour de sa vie revienne. Elle voit de temps à autre Frankie, un marin américain en permission. Un jour, elle rencontre par hasard Roland Cassard, un ami d’enfance, qui vient de perdre son emploi et s’ennuie dans le cours banal de son existence. Ce dernier fait la connaissance dans une librairie de la rigide Mme Desnoyers, et de sa fille Cécile, qui se lie d’amitié avec Frankie.
    S’il n’a pas fait partie des fines plumes des Cahiers du Cinéma, Jacques Demy a connu tout de même un début de carrière similaire à celle de ses amis François Truffaut et Jean-Luc Godard. Les Quatre cents coups sort en 1959, A bout de Souffle un an après. Le sentiment d’effervescence fiévreuse qui accompagne ce grand tournant esthétique gagne également Jacques Demy, qui jusque là multipliait les projets de courts-métrages. En 1957, il commence à écrire le scénario de Lola, alors intitulé Un Billet pour Johannesbourg. Grâce à l’intervention de Godard, le script tombe entre les mains du célèbre producteur de la génération des Cahiers, Georges De Beauregard, qui accepte de se lancer dans le projet en réduisant cependant les ambitions de Jacques Demy comme peau de chagrin. La couleur s’efface au profit du noir et blanc, les numéros de comédie musicale disparaissent et Jean-Louis Trintignant est remplacé par le non moins talentueux Marc Michel. Ce relatif manque de moyen, qui le contraint à tourner en noir et blanc et en décor naturel dans les rues de Nantes, confère au film un charme fauché typique des premières œuvres de la Nouvelle Vague. Marc Michel dont le principal fait d’arme est d’avoir joué dans Le Trou de Jacques Becker, se révèle très à l’aise dans la peau du rêveur Roland Cassard et donne la réplique à la délicieuse Anouk Aimée, alors à l’affiche de La Dolce Vita de Fellini.
  • Tarifs
  • Adulte

    • carte d'adhésion ciné-club 3,50

    De 0 € à 5 €
  • Adulte

    • carte d'adhésion ciné-club 3,50

    De 0 € à 5 €
  • Adulte

    • carte d'adhésion ciné-club 3,50

    De 0 € à 5 €
Horaires
Horaires et services non garantis
Horaires
  • Le 18 décembre 2020 de 20:30 jusqu'à 23:30