Emmanuelle marie la petite Laura pêche Granville

« C’est pas  l’homme qui prend la mer c’est la mer qui prend l’homme ! ». Et bien, avec Emmanuelle Marie, les paroles de cette célèbre chanson de Renaud devront être modifiées !  Car avec elle, la mer a pris la femme, et ça, depuis qu’elle est toute petite. 

« On avait destiné mon frère à la pêche et moi, aux études…Je réalise un rêve caché de gamine. » 

Petite fille de mareyeur, fille de pêcheur et de poissonnière, elle réalise « son rêve de gamine » depuis 5 ans : vendre la pêche de l’équipage de la Petite Laura (homards et araignées), patronnée par son mari, Jérôme, aux plus grands chefs cuisiniers, dont Alain Ducasse. Celle qui adorait les parties de pêche aux maquereaux avec son papa à la Videcoq (bouée au large de Granville) et qui enchainait avec les bocaux, passe son temps libre en mer, à faire du consulting ou à faire des recherches personnelles sur la saisonnalité et la pêche durable

« La disponibilité de la ressource est une véritable inquiétude car les stocks s’aménuisent et les espèces changent même si à Granville, c’est hyper régulé. » 

Son plus beau souvenir de pêche s’est déroulé à l’automne 2018. Elle est alors sur la grande île de Chausey et décide d’embarquer avec son époux. Alors que la journée s’annonçait ordinaire, elle s’est transformée en une journée extraordinaire. Elle nous confie que la lumière était magique, elle en a donc profité pour faire des captures de l’équipage. Ces photos ont fait l’objet d’une publication dans le journal Le Monde !

Conseil de la pro !
Selon elle, la meilleure saison de pêche du homard est d’octobre à novembre. Ce qu’elle préfère, c’est le déguster grillé avec du beurre demi-sel…et des frites maison.

 

« Le jour où j’aurais l’impression de travailler, j’arrêterais »