Le wing foil est originaire des îles d’Hawaï. Cette nouvelle pratique de glisse a été testée pour la première fois en France, au printemps sur la Destination Granville Terre et Mer, sur la plage de Jullouville. Depuis, de nombreux riders l’ont adopté dont Vincent qui nous partage son ressenti, associé aux conseils techniques de Pierre.

Le Wing Foil, késako ?

Le foil est composé d’un mât qui se termine par un avion (aile avant + fuselage + stabilisateur), c’est cette dernière partie qui permet de voler sur l’eau en kite, en windsurf, en sup surf avec très peu de vent.

Depuis quelques mois, le wing « une aile d’oiseau » a vu le jour. Il a permis l’apparition d’une nouvelle discipline nautique :  le wing Foil. Pas de harnais mais juste deux leash, un au poignet et un à la cheville.

wing foil

Portrait de Vincent Renouf, rider sur la Destination Granville Terre et Mer

Vincent est arrivé en 2017 sur la Destination Granville Terre et Mer pour exercer son métier et l’associer à sa passion, la glisse. Vincent est le premier pratiquant de wing foil sur les côtes de la Manche. Après avoir pratiqué pendant de nombreuses années la voile, il décide de se mettre au stand-up paddle puis au SUP-surf en 2018. Comme chaque rider, il a voulu évoluer cet automne dans une autre discipline : le foil.

« La façon la plus facile de se mettre au foil est de le faire avec une aile de « Wing » confie-t-il.

Cette pratique offre la possibilité de voler au-dessus de l’eau et offre une sensation de vitesse avec très peu de vent.

« C’est un sport doux et responsable, contemplatif qui permet d’être en connexion totale avec le milieu, la mer et le vent ».

Lorsque Vincent n’est pas sur l’eau, il aime se balader en famille à l’embouchure du Thar ou sur la petite plage Saint-Gaud à Saint-Pair-sur-Mer.

wing foil

Conseils de l’expert, Pierre pour débuter en Wing 

  • Prendre en main l’aile "Wing" sur le sable, sur un parking ou sur une digue. Se déplacer et évoluer dans un espace défini à pied, avec un skate-board, des rollers ou un mountainboard.
  • Pour une pratique douce, une fois la navigation en wing maîtrisée, opter pour un paddle, gonflable ou rigide. A genoux puis debout, se déplacer d'un bord à l'autre, remonter et descendre le vent.
  • Pour une pratique plus extrême, pratiquer avec un foil sous la planche.

Les kitesurfers, les windsurfers vont mettre que quelques minutes à comprendre le fonctionnement du wing foil. Quant aux pratiquants d'autres sports de glisse, au bout d'une heure ou deux, le wing foil sera maîtrisé sur l'eau.

L'avantage de l’aile de wing est son autonomie, son faible encombrement et sa facilité de pratique.