La genèse de Granville

En 1439, sur les hauteurs de la Pointe du Roc, alors que cette péninsule granitique n'était habitée que par une poignée de pêcheurs, le sénéchal anglais Sir Thomas de Scales décida de bâtir une place forte afin de progresser dans la conquête des terres normandes. Les Anglais obtiennent donc les terres en les achetant au seigneur local Jean d'Argouges, et commencent par creuser une tranchée large de 7 mètres où se situe actuellement le Casino. Cela permet alors d'établir la meilleure défense naturelle qu'il soit : transformer Granville en île à chaque marée haute !

En 1442, soit trois années plus tard, les Anglais sont "boutés" par les chevaliers normands de Louis d'Estouteville, capitaine du Mont-Saint-Michel. Charles VII, alors roi au crépuscule de la Guerre de Cent Ans, s'aperçoit de l'intérêt stratégique militaire que représente cette place forte et, par une charte de franchise de 1445, octroie armoiries et exemption d'impôts aux habitants de ce que sera, par la suite, la cité corsaire de Granville.

A ne pas rater :

La Grand Porte

Elle constitue l'entrée principale de la place forte. Autrefois située de l'autre côté du Bastion de l'Oeuvre, face à la rue des Juifs, nous sommes désormais obligés de contourner le bastion afin de trouver ce double pont-levis. Il est surmonté de l'ancien Logis du Roi où est installée une plaque rappellant les évènements de la nuit du 14 au 15 novembre 1793 lorque les Vendéens montèrent un siège sur Granville. En traversant le porche, on aperçoit tout le système de balancier pour refermer la porte. Une autre plaque est également visible avec quelques noms de défenseurs granvillais et granvillaises tombés lors de l'assaut de 1793.

 

L'église Notre-Dame du Cap Lihou

Une chappelle a été érigée sur ce même emplacement dès le XIIème siècle lorsque, selon la légende, les pêcheurs locaux captèrent miraculeusement dans leurs filets une statue de la Vierge Marie. Les fondations de l'église actuelle datent de l'époque anglaise (1440) mais il fallut plus de trois siècles pour que l'édifice apparaisse dans sa forme actuelle. Fièrement perchée sur le Roc de Granville, elle affronte sans cesse les embruns avec son corps de granit issu de Chausey.
A l'intérieur, on découvre une église définitivement orientée vers la mer avec sa chapelle nord consacrée à la Vierge et sa chapelle sud consacrée à Saint-Clément ornée de remarquables ex-voto. Enfin, le tour du déambulatoire est absolument incontournable pour observer les magnifiques vitraux du maître-verrier Jacques Le Chevallier datant de la seconde moitié du XXème siècle.

La Place de l'Isthme

Cette place, située tout à l'est de la Pointe du Roc, surplombe le Casino. Elle est divisée en deux parties séparées par un fossé datant du XIXème siècle. Le Musée d'art moderne Richard Anacréon, autrefois couvent puis école, se trouve sur la partie ouest de la place. La fameuse Tranchée aux Anglais, quant à elle, est visible de la partie est, lorsqu'on vient chatouiller les flèches du Casino. De ce point de vue, on saisit toute l'importance de l'essor du tourisme balnéaire à Granville. Casino, hôtels ou anciens hôtels, digue-premonade, cabines de bain... Un simple regard de ces hauteurs et notre esprit est en vacances...