Comme son nom l’indique, la Nuit des Soudeurs fait depuis 2004 la part belle aux artistes qui transforment la ferraille en sculpture. A découvrir chaque mois d’août, sur le port de commerce de Granville où transitait autrefois, jusqu’au début des années 2010, d’énormes tas de ferraille.

La Nuit des Soudeurs permet au public de découvrir gratuitement le travail de sculpteurs, à ciel ouvert, et en direct. Depuis 2014, le festival s’est ouvert à d’autres artistes du métal : forgerons et fil-de-fériste qui officient Square Pléville, à proximité immédiate du port. Au fil des années, La Nuit des Soudeurs a investi les hauteurs de la vieille ville, aidée dans cette démarche par le collectif Le Fil Rouge, rassemblant artistes et galeries de la rue des Juifs et de la Haute-Ville, et l’équipe des Musées de Granville situés dans la Haute-Ville.

Voilà comment l’équipe de l’association la Nuit des Soudeurs, rassemblée autour de Fabien Lefebvre « celui qui pense presque à tout » et François Lemonnier « celui qui n’oublie presque rien », vous propose chaque année de porter un regard unique sur le port de la Granville qu’on aime : belle et rebelle.

La Nuit des Soudeurs vue de l’intérieur...

Depuis 2015, le collectif « Les Forges de l'Idée » participe chaque mois d'août à la Nuit des Soudeurs. Ketsia Bitsene, éclairagiste dans le spectacle, Boris Guivarc'h, métallier d'art et Olivier Lecourtois, peintre sculpteur ont formé une équipe complémentaire. Notché Albino et Denis Chausse respectivement tatoueur et forgeron, forment un autre duo de sculpteurs liés par une autre collaboration artistique : celle de la fabrication d’un char de Carnaval…

Notre démarche est de réaliser une performance métal tout en racontant une histoire liée aux thèmes proposés par les organisateurs. Ainsi, une « Ville lumière » en 2015, visible au Relais des iles à Coudeville sur Mer, un flipper « Nationale 7 » pour le thème de la route en 2016, un bateau nommé « Atlantide » pour cette année 2017 pour « L'effet mer ». Ces deux dernières pièces étant visible dans le local des « Forges de l'Idée » à Coudeville sur Mer.

Le festival se déroule en plusieurs temps. Une première partie de création devant le public puis une vente aux enchères. Pour Notché Albino, et Denis Chausse, dont c’est la quatorzième participation :

La vente aux enchères qui marque la fin du festival, c'est l'instant où tout le monde peut voir les œuvres terminées et entendre les sculpteurs expliquer leur travail. Et puis aussi par ce que l'on est fatigué et que ça fait du bien quand ça s’arrête .Le festival est aussi une vraie performance physique !